• Découverte du Japon au départ de Biarritz du 06 au 19 avril 2021 - Japon


    Jour 1 - mardi 06 avril 2021 : Bayonne - Pau - Osaka

    Rendez-vous de tous les participants à Bayonne et départ en bus en direction de l'aéroport de Pau. Enregistrement, puis envol à destination d'Osaka sur vol régulier Air France. Repas et nuit à bord.


    Jour 2 - mercredi 07 avril 2021 : Osaka - Himeji

    Arrivée à l'aéroport du Kansai. Accueil par notre guide francophone. Transfert en autocar pour Osaka (55 km - environ 1h30 min).

    Osaka est la troisième plus grande ville du Japon et le centre industriel et commercial de l'ouest du pays. Située à l'embouchure de la rivière Yodo, qui vient se jeter dans la baie d'Osaka, la ville possède un réseau de canaux qui s'entrecroisent sous ses rues animées et qui ont joué un rôle important dans son essor vers la prospérité. Foyer des attractions citadines les plus avant-gardistes, elle n'en oublie pas moins son passé, dont le château d'Osaka, jadisle plus important du Japon, en est le symbole.

    Promenade à Dotombori, qui symbolise la réputation de la ville en matière culinaire et festive, avec ses nombreux restaurants et bars dans une ambiance haute en couleurs, et Shinsabashi, prescripteur des tendances de mode. Passage par Den Den Town, où une myriade de petites et grandes enseignes se serrent les unes contre les autres pour vendre neufs ou d'occasion des prosuits de haute technologie ainsi que des mangas, figurine et autre produits dérivés.

    Déjeuner Kushikatsu (brochettes panées, grande spécialité de la ville d'Osaka).

    Départ vers le château de Himeji.

    Visite du château "du Héron Blanc". Riche d'un passé vieux de 530 ans, le Château d'Himeji est un très bel exemple de l'architecture japonaise et est considéré comme le plus beau château du Japon. Sa gracieuse silhouette fait songer à l'envol d'un héron. Cette forteresse inexpugnable n'a jamais connu le combat.

    Poursuite par la visite des jardins Kokoen, situé immédiatement à côté de l'emblématique château de Himeji, il comprend au total neuf jardins différents, dont le Oyashiki-no-Niwa - le "jardin de la résidence du seigneur" - ou le Cha-no-Niwa - le "jardin de la cérémonie du thé". Un ensemble qui s'étend sur environ dix mille tsubo (près de 3,5 hectares), et possède des répliques de structures historiques de la période Edo (1603-1868), comme les murs tsuijibei et la porte yashikimon de la période d'Edo.

    Arrivée à l'hôtel.

    Dîner dans un restaurant local et nuit à l'hôtel.

     


    Jour 3 - jeudi 08 avril 2021 : Himeji - Miyajima

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Route vers Miyajima.

    Déjeuner d'Okonomiyaki ou crèpe japonaise, la spécialité d'Hiroshima.

    Départ pour la traversée en ferry vers l'île sacrée de Miyajima, considérée comme l'un des trois plus beaux paysages de l'archipel.

    Visite du sanctuaire rouge vermillon sur pilotis d'Itsukushima, déclaré patrimoine mondial de l'Unesco, annoncé par un imposant torii de bois rouge. Ce sanstuaire dédié à la Déesse gardienne des mers, est en partie construit au milieu de la baie; à marée haute, l'ensemble parait flotter sur la mer tel un vaisseau géant (en travaux jusqu'en 2022).

    Visite du temple Senjokaku le sanctuaire était un lieu de rassemblement populaire où l'on venait se reposer et se rafraîchir, acheter des souvenirs, et où de nombreuses légendes et draditions ont vu le jour. Le fait que cette structure, unique parmi les bâtiments dépendant du sanctuaire d'Itsukushima, ne soit pas peinte et que sa date de fondation soit enregistrée, en fait une jauge de valeur du temps qui s'écoule. Les traces d'érosion sur ses piliers et son plancher peuvent servir à déterminer l'âge approximatif de n'importe quelle autre structure de bois à Miyajima.

    Arrivée à l'hôtel.

    Dîner et nuit à l'hôtel.


    Jour 4 - vendredi 09 avril 2021 : Miyajima - Hiroshima - Kurashiki

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Départ vers Hiroshima.

    Visite de la ville d'Hiroshima: le Parc du Mémorial de la paix, déclaré patrimoine mondial par l'Unesco, avec le Dôme 'l'ancien Office de la promotion industrielle) situé au point d'impact de l'explosionet laissé en ruine comme témoignage; le remarquable Musée du Souvenir et de la Paix conçu par l'architecte vedette Kenzo Tange et consacré à la bombe atomique.

    Balade dans le parc du mémorial.

    Départ pour la visite de Kurashiki. Le temps semble s'être arrêté dans cette petite ville: épargnée par les guerres et l'urbanisation galopante, elle a conservé ses ruelles bordées d'anciennes maisons de bois et ses canaux ornés de gracieux saules.

    Déjeuner en cours de route.

    Balade à travers les vieux quartiers, le long des canaux qu'enjambent de jolis ponts de pierre.

    Découverte du vieux quartier historique Bikan qui a conservé de nombreuses maisons et entrepôts datant de cette période, dont certains ont été transformés en échoppes et restaurants.

    Visite de la Résidence Ohashi construite en 1796 par un riche marchand.

    Transfert à pied à la gare de Kurashiki et départ en Shinkansen vers Kyoto (2ème classe).

    Transfert en transport en commun.

    Arrivée à Kyoto, installation à l'hôtel.

    Kyoto est la capitale culturelle du Japon.Ancienne résidence des empereurs et des premiers shoguns entre 794 et 1868, cette ville de province, bien que moderne, perpétue jalousement son culte de la tradition. La ville est un mélange de quartiers modernes et d'innombrables îlots de monuments traditionnels, sans compter les demeures privées avec leurs jardins et pavillons de thé, où sont encore couramment pratiquées les cérémonies d'arrangements floreaux, de danse et de musique au luth et à la harpe.

    Dîner dans un restaurant local et nuit à l'hôtel.


    Jour 5 - samedi 10 avril 2021 : Kyoto

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Découverte de l'ancienne capitale en autocar.

    Le Ryoan-ji est l'exemple parfait de jardin zen composé de pierres et de sable. Fait remarquable, les 15 pierres qui y sont disposées le sont de telle sorte qu'on ne peut en voir plus de 14 à la fois.

    Le Kinkaku-ji (ou Pavillon d'or), est l'un des plus beaux temples japonais. Recouvert de feuilles d'or, il se mire dans les eaux d'un étang, au coeur d'un parc paisible et reposant. Brûlé en 1955, il fût rebâti à l'identique cette même année, puis rénové en 1987. En 1994, il est classé au patrimoine mondial de l'humanité de l'Unesco.

    Promenade libre au marché Nishiki, en plein centre, véritable festival pour les yeux avec ses nombreux étalages où tous les ingrédients de la cuisine japonaise sont exposés. On y trouve toutes sortes de légumes, de fruits, de poissons, de viandes mais aussi une panoplie d’ustensiles japonais,
    par exemple de belles lames, une grande spécialité japonaise. Les lames japonaises ont la réputation de bien couper, car la tradition veut que l’on tranche habilement tête et membres de ses ennemis d’un seul coup net. Là, il ne s’agit que de poissons, mais le niveau d’exigence est le même. Cette
    promenade est une excellente manière de voir les japonais vivre au quotidien et surtout en fin d’après-midi, lorsque les femmes japonaises sortent faire leur marché.
    Déjeuner de nouille Soba (pâte de sarrasin) ou nouilles Udon (pâte de blé) dans un restaurant local.

    Visite du Château de Nijo, le "Nijo-jo", résidence du célèbre shogun Tokugawa et ses magnifiques jardins.

    Le style architectural raffiné du château et des divers autres éléments qui composent la demeure témoigne du prestige d'Ieyasu tout en annonçnt en filigrane le renoncement de l'empereur au pouvoir. Ce lieu de mémoire et de beauté, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco, a l'attrait de la singularité. Souhaitant se prémunir des traîtres, il fit poser un parquet "rossignol" dans ses couloirs: quiconque pose le pied sur ce sol entend immédiatement un son semblable au pépiement d'un oiseau, ainsi nulle crainte d'être surpris par des intrus ou des assasins potentiels, à l'image des légendaires ninja.

    Puis promenade dans le quartier de Gion à l'atmosphère unique de l'ancien Japon à travers les rues préservées de Ishibe-koji, Ninenzaka et Sannenzka, où se promènent également les élégantes "maiko" (apprenties Geisha).

    Passage par le quartier Ponto-cho, ou pourrez déambuler au bord de l'eau ou les terrasses des restaurants ne désemplissent pas.

    Dîner dans un restaurant local.

    Nuit à l'hôtel.


    Jour 6 - dimanche 11 avril 2021 : Kyoto - Nagahama

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Départ pour la visite du temple Fushimi Inari qui est l'un des sanctuaires les plus impressionnants du pays. Fondé au VIIIème siècle, il est célèbre dans tout le Japon pour les milliers de torii (portiques séparent le monde sacré du monde profane) qui forment un véritable tunnel de quatre kilomètres de long. On y voit aussi de nombreuses statues de renards, messagers d'Inari, dieu de la fortune.

    Puis visite d'une distellerie de Saké.

    La distellerie Gekkeikan fabrique du saké depuis 1637. Dans le musée et les caves, vous découvrirez toutes les subtilités du precédé de fabrication de ce vin fermenté à base de riz et d'eau, avant d'avoir droit à une dégustation. Consommé par les Japonais depuis des temps immémoriaux, il peut être bu chaud, pour réchauffer le corps, mais il s'apprécie également frois.

    Départ pour Hikone et visite de son célèbre château.

    Transfert vers votre Ryokan à Nagahama pour y passer la nuit.

    Dîner et nuit dans un hôtel.

     


    Jour 7 - lundi 12 avril 2021 : Nagahama - Kanazawa

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Dans les ruelles pavées de l'ancien quartier des samouraïs de Nagamachi, vous pourrez visiter l'ancienne résidence des Nomura, une grande famille de guerriers de la région, ornée de boiseries magnifiques.

    La maison Nomura fut la résidence de samouraïs de haut rang ayant servi le clan Maeda durant plusieurs générations. Après l'abolition du système féodal au 19ème siècle, les privilèges de la classe guerrière disparurent et nombre de salourïs se retrouvèrent sans le sou. Les descendants de ces valeurux combattants durent alors vendre leurs biens à la nouvelle classe aisée émergente. La maison Nomura n'y échappa pas et fur rechetée par un riche industriel, ce qui paradoxalement la sauve d'une fin certaine. Depuis, la maison fut restaurée et ouverte aux visiteurs, permettant d'admirer ses magnifiques décorations effectuées par les plus grands artistes de Kanazawa.

    Déjeuner dans un restaurant local.

    Visite des somptueux jardins Kenrojuen, considéré comme l'un des trois plus beaux jardins du Japon, ce parc paysager de 0 ha a été créé en 1676. Il était alors le jardin extérieur du château de Kanazawa. Il doit son nom de "Jardin des six éléments combinés" à ses six qualités : immensité, solennité, agencement minutieux, vénérabilité, fraîcheur (du fait des eaux courantes qui le traversent) et charme des paysages (à 13 min de la gare de Kanazawa).

    Visite du vieux quartier de Higashi Chaya-machi, avec ses rues bordées de maisons de geisha aux fenêtres en lattes de bois et aux vastes portes, a conservé son atmosphère de quartier de plaisirs.

    La maison Shima, parfaitement préservée, est ouverte au public et peut proposer des spectacles de musique et de danse traditionnelle de geisha (à 10 min de la gare de Kanazawa).

    Dîner dans un restaurant local et nuit à l'hôtel.


    jour 8 - mardi 13 avril 2021 : Kanazawa - Shirakawago - Takayama

    Petit-déjeuner à l'hôtel.

    Départ en autocar pour Shirakawago (env. 1h30).

    Classé au patrimoine mondial de l'humanité, Shirakawa-go est un petit village tranquille, blotti au coeur des montagnes, traversé par une rivière et entouré de rizières. Il est connu pour ses maisons traditionnelles en bois de style unique, dit gassho-zukuri, ou construction en mains jointes en français, se référant aux toits pentus qui empêchent la neige abondante de s'y accumuler l'hiver. Ce sont de grandes maisons sur qutre niveaux, où plusieurs générations vivent ensemble, le dernier niveau étant traditionnellement réservé à l'élevage de vers à soie. Si certaines sont encore habitées, d'autres ont été transformées en musées, tandis que d'autres encore ont été transformées en ryokan ou minshuku.

    Visite du musée en plein air qui vous permettra de découvrir ses maisons toute particulière.

    Exemples typiques d'architecture gassho-zukuri, l'imposante demeure de l'ancienne famille Wada est aujourd'hui un musée. Vous pourrez y admirer une collection de laques et découvir le dernier étage dédié au travail de la soie, commerce dans lequel cette famille avait fait fortune.

    Déjeuner de spécialité de boeuf d'Hida dans un restaurant local.

    Continuation sur Takayama (env. 1h)

    Capitale de l'ancienne province de Hida, la petite ville de Takayama, au coeur des Alpes japonaises, possède de nombreux bâtiments historiques magnifiquement conservés, ce qui lui vaut son surnom de "petite Kyoto". Grâce au travail de ses charpentiers réputé dans tout le Japon, les maisons de bois, de par leur alignement et leur hauteur uniformes, offrent un charmant panorama. Son boeuf, un des meilleurs du Japon avec celui de Kobe, ainsi que son saké d'excellente qualité sont également trsè appréciés.

    Tour de ville avec visite de la résidence historique des gouverneurs: Siège du gouvernement local lorsque Takayama était sous l'administration du clan Kanamori, c'est l'unique bâtiment de ce type au Japon. Il a été construit en 1615 et géré par les autorités féodales jusqu'au 19è siècle, quand il est passé sous le contrôle du gouvernement local. Les bâtiments actuels ont été reconstruits en 1816. Ressemblant à un palais à petite échelle, ces bâtiments sont supportés par d'épais murs et l'entrée se fait par un portail imposant.

    Poursuite par une balade dans le vieux quartier de la ville? Le centre de la vieille ville de Takayama est un endroit très vivant. Les trois rues principales de San Machi Suji sont étroites et bordées de boutiques venant des articles traditionnels, d'ateliers d'arisans, d'auberges et de brasseries (signalées par une balle d'aiguilles de cèdres suspendues à l'extérieur). On y trouve aussi de nombreux restaurants servant des spécialités locales ou des magasins d'antiquités spécialisés dans les arts populaires anciens.

    Transfert et installation dans votre ryokan.

    Dîner et nuit à l'hôtel.

    Temps libre pour profiter des bains chauds.


    Jour 9- mercredi 14 avril 2021 : Takayama - Kamikochi - Matsumoto

    Petit-déjeuner salé au Ryokan.

    Départ pour Matsumoto (env. 2h15) en autocar.

    Prospère depuis l'époque féodale, la ville de Matsumoto a conservé de nombreux vestiges de son passé, notamment son château dont le parc est superbe lorsque les cerisiers y fleurissent au printemps. Elle est également l'une des portes d'entrées du parc national des Alpes Japonaises.

    Visite de la ferme de wasabi  Daio. Le wasabi est une racine consommées, râoée comme condiment pour relever un lat, un sushi... Les plus courageux porront se laisser tenter par une glace au wasabi ou encore une boisson !

    Visite d'une fabrique de miso. Le miso est un incontournable dans la cuisine japonaise. Pâte obtenue à partir de la fermentation de fèves de soja, ce fut pendant longtemps le seul apport de proteïnes au Japon, le bouddhisme ayant interdit la consommation de toute viande. très connue sous sa forme de soupe, la soupe miso, elle est agélement utilisée dans de nombreux plats et peut même se consommer sans aucune préparation avec des légumes crus.

    Déjeuner dans les locaux de la fabrique.

    Visite du château de Matsumoto, classé comme trésor national, célèbre pour sa superbe robe noire qui lui vaut le surnom de "corbeau", mais aussi pour son excellente conservation. Il fut construit au 16è siècle et n'a jamais été reconstruit: on peut donc visiter l'édifice d'origine, chose rare dans un pays qui ne fut épargné ni par les guerres civiles ni par les catastrophes naturelles! Si le château est déjà magnifique en soi, il offre également de beaux points de vue autour de l'étang qui l'entoure avec les Alpes japonaises en toile de fond.

    Attention, la montée dans le donjon du château est extrêmement physique: il faut enlever ses chaussues et les porter soi-même dans un sac plastique fourni, les marches sont très hautes, petites et glissantes. Les escaliers sont étroits et par endroit à double sens. Nous déconseillons la montée aux personnes ayant des difficultés à se mouvoir, une canne ou encore des problèmes aux jambes.

    A quelques rue du château, la rue Nawate est un endroit agréable pour une promenade. Au bord de la rivière, les nombreux vendeurs proposent objets anciens, souvenirs et nourriture.

    Transfert et installation à votre hôtel.

    Dîner et nuit à l'hôtel.


    Jour 10 - jeudi 15 avril 2021 : Matsumoto - Kawaguchiko - Tokyo

    Petit-déjeuner à votre hôtel.

    Déoart et promenade sur les bords du lac Kawaguchi, l'un des cinq lacs de la région du mont Fuji. Le lac offre un magnifique panorama et sur les montagnes alentours.

    Déjeuner dans un restaurant local.

    Départ pour Hakone.

    Owakudani, ou la fameuse vallée de l'enfer, doit son nom à ses vapeurs de soufre et son paysage lunaire. C'est là que l'on trouve la spécialité de Hakone: les kuro-tamago, des oeufs cuits dans l'eau chaude issue de source naturelle. Au contact du soufre et du fer, la coquille de ces kuro-tamago devient toute noire et la tradition dit qu'en manger un fait gagner 7 ans de vie ! (la montagne est timide par contre, et ne peut être aperçue que par beau temps).

    Croisière romantique sur le lac Ashi, où se reflète le Mont Fuji. "Fuji San" comme l'appellent les Japonais est le plus haut sommet du Japon (3776 m) et le symbole du pays. Il est connu à travers le monde pour sa beauté et sa forme conique presque parfaite.

    Route vers Tokyo, la capitale du Japon était à l'origine un petit village de pêcheurs nommé "Edo" qui devint en 1590, le centre d'où s'exerçait le pouvoir du Shogun. Tokyo est devenue une métropole ultramoderne fascinante en perpétuel mouvement.

    Installation à l'hôtel.

    Dîner dans une restaurant local.

    Nuit à l'hôtel.


    Jour 11 - vendredi 16 avril 2021 : Tokyo

    Petit-déjeuner.

    Départ pour la visite de Tokyo en métro.

    Le Shinjuku Gyoen est l'un des trois plus grands parcs de Tokyo. Situé au coeur de Shinjuku, c'est le véritable poumon du quartier. Jardin appartenant à la famille Naito, il fut offert à la ville de Tokyo et ouvert au public au milieur du siècle dernier.

    Montée aux tours jumelles du "Tokyo Government Office Building" dans le quartier des gratte-ciels de Shinjuku pour bénéficier d'un panorama époustouflant sur toute la ville, et peut être sur le Mont Fuji.

    Déjeuner de sushis dans un restaurant local.

    Visite du sanctuaire Meiji ou Meijijingu. C'est le lieu de culte shinto dédié à l'Empereur Maiji et à ses descendants. Il est un exemple particulièrement intéressant d'architecture shintoïste.

    Passage par le fameux Pont d'Harajuku où se retrouvent le dimanche les fameux cosplays, jeunes déhuisés à la façon de leurs caractères fétiches de Manga.

    Visite de Harajuku, quartier des Tokyoïtes branchés et des fashion victims, puis descente le long de Takeshita dori, rue favorite des teenagers déjantés de la capitale.

    Temps libre à l'Oriental Bazaar pour y faire du shopping de dernière minute (très grand chois de souvenirs habituels japonais). Passage par le Shibuya et son célèbre passage piétons ou des milliers de personne traversent chaque jours.

    Dîner dans un restaurant local et nuit à l'hôtel.


    Jour 12 - samedi 17 avril 2021 : Tokyo - Nikko - Tokyo

    Petit-déjeuner.

    Cette journée sera consacrée à la découverte de Nikko - à la fois une merveille de beauté naturelle et le site d'incontournables chefs-d'oeuvre architecturaux du Japon. Nikko fait partie du Patrimoine Mondial de l'UNESCO depuis 1999.

    Ne manquez pas de prendre la photo sur le pont Shinkyo - le Pont Sacré.

    Entièrement laqué de vermillon, ce pont forme une arche gracieuse au-dessus de la rivière Daiya. Son raffinement contraste avec la nature sauvage de la gorge. La légende rapporte que l'ermite à l'origine de Nikko a traversé la rivière, porté par deaux serpents, représentés aujourd'hui par le pont. A l'époque féodale, seul l'empereur avait le droit de traverser le pont. Il ouvre sur tout le site de Toshogu par un parc de 16 000 cèdres.

    La visite commencera par le sanctuaire de Toshogu, terminé en 1636 et dédié au fondateur du Shogunat des Tokugawa. C'est le point de convergence de la ville. La plupart des édifices des sanctuaires ainsi que de bombreux éléments ont été classés Trésors Nationaux ou Patrimoine culturel précieux. Contrairement aux autres sanctuaires shintoïstes, caractérisés par une architecture épurée se fonfant dans le paysage environnant, ce sanctuaire est une exubérance de couleurs, d'applications de feuilles d'or et de sculptures en tous genres.

    Déjeuner dans un rstaurant local.

    Montée par la route aux vingt épingles à cheveux Irohazaka, au lac de Chuzenji, au pied du Mont Nantai. Cap vers l'ouest jusqu'au aux chutes Kegon, les plus célèbres du Japon.

    Retour sur Tokyo en fin de journée.

    Dîner dans un restaurant local et nuit à l'hôtel.


    Jour 13 - dimanche 18 avril 2021 : Tokyo

    Petit-déjeuner.

    le Musée national de Tokyo est le plus ancien et grand des musées de Japon. Le site comprend plusieurs édifices dont des maisons de thé. Le Honkan, bâtiment principal, est dédié à l'histoire du Japon et à l'évolution de son art dans toute sa diversité de l'antiquité à la période d'Edo.

    Départ pour la visite du quartier Asakusa et visite du célèbre Temple Senso-ji, très populaire avec la rue Nakamise, sa bordée de boutiques où vous aurez que l'embarras du choix pour achter vos souvenirs;

    Passage devant le Kokugikan, une arêne dédiée au tournoi de sumo.

    Le bâtiment Edo Noren se trouvant à côté de l'arène Kokugikan qui accueille trois des six tournois annuels de sumo, offre de découvrir de près un dohyo, ou le fameux ring de sumo sur lequel s"affrontent ces athlètes hors-normes.

    Déjeuner d'un chanko nabe, la nourriture des sumos.

    Akihabara est un quartier à deux visages : d'un côté, l'électronique et les centaines de petites boutiques et grosses enseignes qui se disputent le marché toujours grandissant, et de l'autre la culture populaire centrée sur les dessins animés, mangas, jeux vidéo... Le symbole d'Akihabara reste cependant les maid-cafés: des sortes de cafés où de jeunes filles déguisées selon un thème _ bien souvent en soubrette - font le service. Cet impropable mélange donne qu quartier son cachet unique.

    Promenade dans le quartier de Ginza, un haut-lieu du shopping de luxe agrémenté de galeries d'art et de nombreux grands restaurants ou cafés haut de gamme, ce qui lui vaut le surnom de "Champs-Elysées japonais" au même titre qu'Omotesando. De nombreuses enseignes de luxe se battent pour s'y faire une place , aussi une balade à Ginza permet de visiter les magasins et show-rooms de marques prestigieuses.

    Poursuivre par l'ile d'Odaiba. A l'origine construite au 19ème siècle pour protéger Edo des attaques navales, Odaiba fut depuis grandement modernosée et au début des années 90, le gouverneur de Tokyo eut pour projet fou de transformer ce polder en une ville futuriste. Malheureusement la bulle immobilière ayant éclaté peu après , ce hut un désastre au point que les entreprises gérant le projet se retrouvèrent avec 10 milliards d'euros de dettes et des gratte-ciel pratiquement vides. Mais l'île a ressuscité avec l'arrivée de grands hôtels et de centres commerciaux, devenant un lieu incontournable de la mégalopole. Parmi les nombreux points d'intérêt parsement Odaiba, on peuit noter la présence d'une statue de la Liberté, offerte par la France en hommage aux relations entre les deux pays.

    Passage devant une réplique à l'échelle 1 d'un Gundam. La saga Gundam débute en 1979 avec la sortie de la toute première série "Mobile Suit Gundam", série d'animation japonaise du genre "mécha". Son créateur, Monsieur Yoshiyuki Tomino, développe cette franchise dont le thème principal est la guerre entre deux ou plusieurs entités différentes dépassant les frontières de notre planète Terre et dont les armes sont des robots télécommandés ou pilotés. Devenue populaire dans les années 80, une statue à taille réelle, le modèle RX-78-2, a été inauguré une première fois en 2009 pour les 30 ans de la saga. En 2017, c'est le Gundam RX-0 Unicorn qui prend sa place et s'anime tous les soirs du haut de ses 19,7 mètres pour le bonheur de tous les grands fans.

    Puis, en fin de journée transfert pour l'aéroport de Haneda (env.30 min).

    Assistance à l'enregistrement et envol en direction de Pau. Enfin, bus de Pau à Bayonne.